Francais

Résolution des représentants de 43 associations de jeunes iraniens à Paris

Iran : changement de régime et sécurité pour le camp Liberty

12 avril 2014

Le 12 avril 2014, les représentants de 43 associations de jeunes iraniens (des pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Australie) ont pris part à un vaste rassemblement en présence de Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, ainsi que plusieurs personnalités internationales éminentes venues des USA et d’Europe.

Les participants à ce rassemblement organisé pour le 3e anniversaire de l’attaque meurtrière du 8 avril 2011 par le gouvernement irakien sur le camp d’Achraf, à la demande du régime iranien, ont salué la mémoire des membres héroïques de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) qui ont donné leur vie pour la liberté en Iran.

Les représentants d’associations qui ont pris la parole dans cette convention ont souligné les points suivants :

1. A l’occasion du 3e anniversaire du massacre du 8 avril 2011 à Achraf, en saluant la mémoire des grands martyrs comme Saba Haft-Baradaran, Assieh Rakhshani, Nastaran Azimi, Faezeh Rajabi,,Mahdieh et Akbar Madadzadeh, Zoheir Zakeri, Hanif Kafaï, et Massoud Hajilouï, nous nous engageons devant la nation iranienne à employer toute notre capacité à soutenir et à défendre les membres de l’OMPI au Camp Liberty et à réaliser les idéaux de l’Ompi qui sont la liberté, l’indépendance et la justice sociale. Reprenant les paroles de Saba, nous déclarons : “Nous tiendrons jusqu’au bout. »

2. Dix mois après la farce de l’élection présidentielle du régime clérical, Rohani a montré qu’il fait partie intégrante du fascisme religieux avec pour unique mission de préserver ce régime. Le nombre des exécutions durant cette période a dépassé les 700 et les exécutions de condamnés mineurs au moment de leur arrestation sont montées se sont multipliées. Les discriminations institutionnalisées contre les femmes et les minorités ethniques et religieuses se sont aggravées. La censure et les restrictions touchant internet se sont intensifiées et plus que jamais les jeunes sont privés de la possibilité d’échanger librement des informations et d’exercer leur liberté d’expression sur le net.

3. La réaction effrayée du régime des mollahs à la récente résolution du Parlement européen contre les violations des droits de l’homme et des libertés politiques en Iran, comme l’a souligné Mme Radjavi au Parlement européen, démontre que “les droits humains sont le talon d’Achille de ce régime et que les droits de l’homme sont une coupe de poison cent fois plus dangereuse pour ce régime que la coupe nucléaire. Ainsi, toutes ses factions se retrouvent et partagent les mêmes intérêts dans les exécutions, les tortures et les massacres”.

4. Les terribles attaques lancées contre Achraf et le camp Liberty démontrent que les membres de l’OMPI sont vraiment une source d’inspiration et de motivation pour la jeunesse iranienne car ils font peur au régime clérical et sont un signe de sa chute certaine. Onze années de persévérance des membres de l’OMPI à Achraf et au camp Liberty, malgré les tueries barbares, le blocus inhumain et la privation des droits et des besoins les plus élémentaires, à la demande du régime iranien, ont fait d’Achraf et désormais du Camp Liberty un foyer de détermination et de lutte pour la liberté. Nous avons appris des Achrafiens que la voie pour débarrasser l’Iran des mollahs cruels ne passe pas par la promotion du pacifisme sous la bannière de “l’idéologie sans frais”, mais qu’il faut en payer le prix et que pour ouvrir la voie de la liberté, il ne faut pas hésiter à en payer le tribut, quel qu’il soit.

5. L’adhésion des jeunes à l’OMPI et leur soutien à cette organisation a poussé le régime à publier des centaines de livres et à produire des dizaines de films contre l’OMPI. Cependant, cette campagne de diabolisation s’est retournée contre lui. Sachant parfaitement que le seul crime des Moudjahidine du peuple et de leur dirigeant historique Massoud Radjavi est de défendre la cause de la liberté, les jeunes iraniens sont plus que jamais motivés à les soutenir de manière plus active et plus vigoureuse.

6. Face à la tyrannie religieuse en Iran, nous soutenons l’opposition organisée du peuple iranien et sa présidente élue Maryam Radjavi. Etant donné que le régime religieux est dépourvu de toute capacité de réforme, nous considérons le changement de régime comme le seul moyen pour l’Iran de sortir de la crise actuelle et par conséquent nous déclarons notre soutien au plan en 10 points de Mme Radjavi.

7. Tout en rappelant leurs obligations au gouvernement américain, à l’Union européenne et à l’ONU sur la sécurité des habitants du camp Liberty, nous insistons sur la fourniture du minimum d’équipement de sécurité au Camp Liberty comme le retour des 17.500 murs de protection en T, le transfert des casques et gilets de protection et de l’équipement médical d’Achraf au camp Liberty, l’agrandissement de la superficie du camp, l’autorisation de construire des bâtiments pour les malades, les handicapés et les blessés, et le déploiement d’observateurs permanents de l’ONU et d’une unité de Casques bleus dans le camp. Nous demandons aussi la libération des sept otages d’Achraf et appelons à une enquête indépendante de l’ONU sur le massacre du 1er septembre 2013 à Achraf et que ses auteurs soient traduits devant la cour pénale internationale.

8. Nous appelons aussi à une position de fermeté internationale vis-à-vis du projet de production d’armes nucléaire par le régime. Bien que le régime iranien ait été contraint de reculer d’un pas en raison des sanctions et des crises où il est embourbé, il cherche à réaliser son projet funeste. Le seul remède est de forcer ce régime à accepter le Protocole additionnel et à appliquer les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

9. Le bellicisme et l’exportation du terrorisme par ce régime ont fait du Moyen-Orient un baril de poudre. La population sans défense de Syrie, en particulier ses femmes et ses enfants, est victime d’un bain de sang à cause du bellicisme barbare de ce régime. D’autre part, la force terroriste Qods a lancé une guerre fratricide en Irak pour compléter son occupation de ce pays et chaque jour elle prend pour cible la population irakienne avec ses opérations terroristes. Ce régime doit être banni de la communauté internationale et le siège de l’Iran aux Nations Unies doit être remis à la résistance iranienne qui est l’alternative démocratique à ce régime inhumain. Il est du devoir de la communauté international de se tenir aux côtés du peuple iranien et de soutenir sa demande légitime de renverser ce régime, plutôt que de garder le silence et de prendre partie pour ce régime barbare.

Associations des jeunes iraniens
Paris – Le 12 avril 2014